En ce temps-là



Canh Tuất- Chien (Métal) 1970 - Notre Nouvel An

En ce temps-là, en Seconde, nous avions entre 16 et 17 ans

Les cours, la guerre en plein dedans!

L’avenir: l’armée ou les études dans les grandes villes, à l’étranger....

Pour la patrie, des jeunes prêts à s’enrôler.

Payer au prix du sang, ô chère Liberté.

A ton nom, combien de ces vies sacrifiées

Sur terre, sur mer, dans les airs…?

Et la vie à l’envers, bouleversée, à refaire!


1972: Annus horribilis, Watergate, scandaleuse affaire

Richard Nixon, le seul Président démissionnaire.

Insécurité et paranoïa - A Hollywood: Nouvelle ère.

Au cinéma, vétéran du Việt Nam, engagé volontaire 

Oliver Stone ou Bill (moins efféminé) dans la vie militaire:

Platoon, trilogie sur le Viêt Nam en guerre

Né un 4 juillet, Entre ciel et terre.

Avec F. F. Coppola, Apocalypse Now, la descente en enfer!

Nick Ut* et sa célèbre photo prise de la guerre:

Trảng Bàng, victimes d’une bombe napalm, des enfants!

Brûlée, en pleurs, cette petite fille, sur la route, nue, courant.

Une offensive générale contre le Sud, en mars, lancée. 

Fin août: Derniers soldats américains rapatriés.

La République du Viêt Nam -VNCH - par ses Alliés abandonnée.


Promo 72: Et nous voilà les bacheliers de l’été

Adieu Collège Français, camarades et Nha Trang bien-aimés!


En ce temps-là, c’était le Viet Nam du Sud

Pour les plus chanceux, le train -train quotidien, comme d’habitude.

Les autres, happés par la machine de guerre, envahis d’inquiétude.

Ville après ville, abandon! Fin de la guerre, en prélude.

Avance des Bộ đội: Libération? Une vraie turpitude!

Après vicissitude de lumières et de ténèbres … Quiétude.

Hélas, nouveau régime communiste, quelle fausse mansuétude!


En ce temps-là, Sài Gòn à l’agonie, 

Bientôt un autre nom, une nouvelle physionomie!

Les étrangers encore présents, imminent départ d’ici.

Un jeune professeur, en soudaine compagnie -

De l’ école Hàn Thuyên Nha Trang - m’a anéantie:

« Je préfère être clochard dans un pays libre, a-t-il dit

Plutôt que citoyen d’un régime maudit! »


Une quarantaine d'années d'auparavant: Divisée en deux, toutefois entière,

Mon école, coquette avec ses filaos, une beauté altière,

Et aujourd’hui, disparue cette figure familière!

Pourtant Lycée Võ Tánh, occupant toujours la place coutumière,

Renommé Lý Tự Trọng, nom d’un révolutionnaire.


En ce temps-là, Nha Trang, charmante ville toute gentille

Avenue Duy Tân, des villas de l’époque coloniale s’éparpillent

Bá Đa Lộc, Phan Thanh Giản …Des rendez-vous amoureux tranquilles!

Et ces « áo dài » d’un blanc virginal- Bel uniforme: Ô nostalgie!

Quelque part, à la sortie des écoles, des cœurs si épris.

Sur la plage, des Scopimera petits crabes. Des vagues évitant

Innombrables boulettes de sable fin. S’affairant. S'alimentant.


Voyage au bout de l'enfer - par ses frères ennemis trompé

Lavage de cerveau, camps de rééducation instaurés,

Tout le Sud, des foyers touchés, étant « Ngụy » condamnés.

Monnaie changée: Riches et pauvres à égalité!

Femmes courageuses, sœurs ou mères dévouées

Maintenant chefs de famille nourriciers des prisonniers.

Familles séparées, disparitions, morts…Triste à pleurer

Sans compter les boat-people, des drames à déplorer!

Expulsions: Des propriétés "empruntées" ou confisquées.

A Nha Trang, la Colline La Salle récupérée ainsi par les autorités!


Nguyễn Thị Minh Châu



© cfnt, Collège Français de Nha Trang